Bonne route mon ami

Comme vous le savez sûrement, nous avons commencé ce tour du monde à deux (lire introduction). Aujourd’hui, le 25 janvier 2019, après plusieurs heures de réflexions et de discussions, Christophe décide de quitter cette aventure pour suivre sa propre route.



Voici ce qu’il souhaite partager :

Parti le 5 janvier avec un ami d’enfance : Timothée, ce tour du monde était un super projet pour moi qui n’avais jamais mis les pieds hors de l’Europe. J’adhérais bien à ce projet! 
Au bout de 21 jours, on a déjà, malgré ce que l’on peut croire, vécu pas mal de bons et moins bons moments. Je me suis rendu compte que notre optique et vision des choses avaient des différends. 
On a eu un petit débat. Puis on s’est donné l’après-midi pour plus de réflexions personnelles. 

« J’écoute « 2PAC », assis sur un enrochement au bord de l’océan, au sud de l’île de Tenerife. 
22 degrés au mercure, une ambiance ensoleillée et bien spacieuse se dresse devant moi. 
La brise marine emporte les voiliers au large et me caresse tout en prenant mes pensées superflues. C’est un moment particulier. 
Je m’échappe! 
C’est si savoureux que je la prends à pleines dents! 
Par les mots écrits aujourd’hui, les larmes me viennent.
Que la vie peut être belle et simple.

« Sans rire, on n’est pas bien là? »

L’influence des personnes m’entourant a-t-elle eu une incidence sur mon être? 

Je n’ai pas encore de réponse précise.
Je trouve que la vie est bien faite! Tout simplement, je la trouve simple. 
À quoi ça sert de penser à demain, car le présent est la chose la plus précieuse à mes yeux. C’est ma prunelle! Je ne voudrais rien rater de celui-ci, je ne laisserai pas le passé me hanter ou le futur m’oppresser. 

Suffit de suivre son instinct!

Christophe, rappelle-toi juste cette phrase: « Le jour où tu es autant prêt à faire quelque chose qu’à respirer, tu auras un moment de liberté. » 

Certain, ont besoin d’un tour du monde en stop, pas vrai mon Bro !
😉 (note : « Bro » diminutif de « Brother » signifie « frère » en anglais) 

Certain, bien d’autre chose.

Je suis près! Prêt à vivre! 

Crois en toi Christophe. 
Je t’aime!      »


Nous nous retrouvâmes à 17h et nous faisons un bon câlin avant de chacun, reprendre notre route. Ce fut pour moi une réelle vraie  expérience de voyage qui me fera repartir un jour. 
Merci pour cette expérience Bro! Que la route soit belle! Et que le courage soit avec toi! Je t’aime!


Page 11-12-13 du livret de bord de Christophe Alby (écrit le 25 janvier 2019 à 14h sur l’île de Lanzarote)

C’est avec tristesse que j’apprends la décision de Christophe. D’un autre côté, je suis content qu’il poursuive sa route et je pense que ces 3 semaines passées ensemble lui seront propices. J’espère de tout cœur qu’il aura appris et compris que le bonheur se trouve dans les choses simples.

C’est donc ici que nos routes se séparent, une dernière accolade, et je pars vers la marina toujours à la recherche d’une embarcation. Lui, part dans la direction opposée vers le second port pour prendre un ferry qui le conduira sur une autre île (il veut aller suivre des cours de voile).
Après avoir fait une quinzaine de pas, je me retourne et découvre la silhouette de Christophe qui s’éloigne. Au même moment, lui aussi se retourne, on se croirait au cinéma ! Un dernier geste mutuel de la main en guise de « bonne chance » et nous poursuivons nos chemins respectifs.

Christophe quitte ce tour du monde presque aussi spontanément qu’il avait décidé de le rejoindre.

Merci, Christophe, pour tous ses moments que nous avons passés ensemble
(bons et moins bons comme tu le dis si bien). En tout cas, ce fut un honneur pour moi d’avoir commencé ce tour du monde à tes côtés. Qui sait si sans ta décision spontanée de partir avec moi, j’aurais pu me lancer aussi vite et avec tant d’assurance dans ce projet qui me tient à cœur.

Photo prise sur l’île La Graciosa


C’est donc seul que je poursuis ce tour du monde spontané qui me réserve encore bon nombre de surprises. Notez que l’adjectif « spontané » choisi en amont du voyage est bien tombé !

Une réponse sur “Bonne route mon ami”

  1. Quel émouvant rédacteur tu es !
    Tu vas te découvrir cette autre qualité parmi toutes celles que tu as: savoir exprimer ce que tu ressens. Pour partager.
    Ca pourrait donner un nouveau sens à ta vie, si tu continue à défricher cette voie de ta voix !
    Bonne route, Tumothée. Vibre et fais-nous vibrer.
    Toi qui aimes les citations, Cioran:  « On goûte mieux à la saveur des jours si on se dérobe à l’obligation d’avoir un destin »
    Hasta luego.
    Jean-Luc, Dany et Castafiore 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *