Le Tour du Monde spontané

Amis lecteur/lectrice bonjour !

Tu te trouves ici dans la section Le Tour du Monde spontané.
Avant de te présenter le contenu de cette section, laisse-moi t’expliquer le pourquoi du comment.

Aller directement au contenu →


Les origines du projet

Après être rentré du voyage Objectif Mongolie en juin 2018, je me mets à la recherche d’une formation. En effet, ce voyage a débuté suite à ma décision de quitter l’école d’ingénieur dans laquelle j’étudiais. Je comptais sur ce premier voyage pour élargir ma vision du monde ainsi que pour réfléchir à la suite de mon parcours scolaire et professionnel. Mais au retour de ce superbe voyage, je n’ai toujours pas d’idée précise de ce que je veux faire…

Après plusieurs mois de recherche, je ne trouve pas de formations me correspondant ou me faisant envie. Alors, tout ça pour ça ? me direz-vous ? Et bien … oui ! Ceci étant dit je n’ai pas le moindre regret quant à ma décision d’arrêter mes études. Car j’ai le sentiment d’avoir découvert et j’ai appris plus en 3 mois de voyage qu’en 2 années d’études…

Alors, je cherche du travail : après tout, les études ne sont peut-être pas faites pour moi. Mais là encore, je me heurte à un nouveau mur ; je ne trouve pas d’offres d’emploi intéressantes. Je candidate cependant à différents postes, mais je n’obtiens aucune réponse favorable; même pas de la part des agences d’intérimaires !

Il y a une raison à ce déboire : je ne suis pas vraiment motivé par le fait de chercher un emploi et commencer une carrière professionnelle. Et quand bien même je trouve une offre intéressante, quelque chose au fond de moi me retient.

Depuis longtemps, ce que je rêve de faire : c’est le tour du monde.


L’étincelle

Je sais que si je veux faire le tour du monde, je dois le faire avant mes 30 ans. Après cela devient plus compliqué à cause des différentes responsabilités personnelles et professionnelles. Du coup, si demain je suis embauché dans une entreprise qui m’intéresse, je vais devoir y travailler continuellement pendant plusieurs années si je veux pouvoir évoluer au sein de celle-ci. Aussi, je suis conscient que dans cette situation, il me sera difficile d’obtenir un congé sabbatique et quitter l’entreprise ne jouerait pas en faveur. Ainsi, si je choisis cette voie (commencer à travailler tout de suite), serais-je en mesure un jour de réaliser mon rêve ?

Alors que faire ? J’ai l’impression d’être pris en sandwich face à une décision impossible. D’un côté, la société me dit de trouver un travail (ou une formation) et de remettre à plus tard mes projets personnels. À l’inverse, une petite voix me dit de suivre mes rêves et de trouver un travail plus tard.

Comme rien ne bouge (je ne trouve pas d’emploi), je me dis que peut-être c’est le signe qu’il faut partir. Et puis un jour sur un coup de tête je me décide : au diable les études et le travail, je vais faire le tour du monde !

Je commence donc à réfléchir aux grandes lignes de ce tour du monde. Nous sommes en décembre, je décide que je partirai début janvier. Et quitte à réaliser ses rêves, autant en profiter pour en accomplir le plus possible : je traverserai donc l’Atlantique en voilier.

Pour l’instant, personne n’est au courant de mes projets. Un soir, je reçois l’appel d’un ami proche : Christophe. Il m’annonce qu’il arrête ces études (je vous jure que j’y suis pour rien ! ) Je lui parle de mon projet, il a l’air emballé, c’est décidé : nous partirons tous les deux !

Comme je commence à connaître les adultes, je parie qu’une question vous brule les lèvres : et Christophe, pourquoi a-t-il arrêté ses études ?


Christophe

« Bonjour, moi c’est Christophe, je suis fils d’agriculteur élevé dans une ferme Tarnaise. J’ai fait un BAC professionnel technicien constructeur bois, puis un CAP Charpentier, et enfin un BP Charpentier. J’ai déjà 6 ans d’études dans la charpente, dont 3 ans et demi d’apprentissage.
L’envie de continuer mes études m’intéressait beaucoup, j’ai alors commencé un BTS

Système constructif du Bois en septembre 2018. Mais au bout de 3 mois de cours en alternance, je me suis bien rendu compte que cette façon d’apprendre n’était pas pour moi (BTS trop théorique).

J’étais énormément la tête dans les étoiles depuis mes congés d’août 2018 et le BTS ne m’a pas remis du tout dans le bain. Il l’a même fait encore plus mousser : jusqu’à ce qu’il déborde !

Poser ma démission au centre d’apprentissage ainsi qu’à l’entreprise m’a fait le plus grand bien!

J’étais libre! Une sensation encore aujourd’hui bien acceptée par mon esprit!

Il y a cet ami, Timothée, qui lui avait arrêté ses études, et partit en Mongolie prendre un bon bol d’air! Je l’ai appelé pour lui dire que j’avais moi aussi arrêté.

Et nous en sommes là, deux copains d’enfance s’engageant dans un tour du monde en stop !

Des années que je rêve de voyager à travers ce monde! Et l’occasion s’est faite sur cet « alignement d’étoiles ». Cette sensation de liberté, je l’adore: en route mon ami !

Vivons librement!«


Le Tour du Monde spontané

Nous partirons donc début janvier à la recherche d’un bateau pour traverser l’Atlantique. Nous avons un peu d’économie, mais nous allons essayer de faire le tour du monde sans argent ! J’entends d’ici les plus cartésiens d’entre vous me crier que CE N’EST PAS POSSIBLE DE FAIRE LE TOUR DU MONDE SANS ARGENT ! Il est vrai qu’aujourd’hui voyager complètement sans argent est devenu utopique. En effet, il y a des frais inévitables comme les visas ou les assurances. Cela reste néanmoins possible à condition d’être prêt à : voyager plusieurs années, entrer en illégalité dans certains pays et risquer sa vie en cas de maladie.

C’est pourquoi nous avons choisi d’utiliser au maximum 1000€ par personne pour faire ce tour du monde (sans compter l’assurance voyage prise en amont du voyage). C’est la somme minimale qu’il nous semble nécessaire pour pour mener à bien ce projet en toute légalité et sécurité.

Comprenez bien que c’est un CHOIX de voyager sans argent ! En effet, partir avec peu de moyens permettra d’une part de déclencher des rencontres, car nous serons dépendants des personnes rencontrées sur notre chemin. De plus, c’est aussi une façon unique de voyager et de provoquer l’aventure. Enfin, cela peut inspirer certaines personnes à faire le grand pas, car rien ne devrait vous empêcher de réaliser vos rêves !

Pour vous donner une idée de l’ampleur du défi, en moyenne un tour du monde coûte 15 000 € (par personne). Nous comptons parcourir la majeure partie du monde en stop (auto-stop, bateau-stop et peut-être même : avion-stop) ! En ce qui concerne la nourriture, nous essayerons de récupérer les invendus ou de troquer un plat contre un coup de main. Pour hébergement, nous pourrons là aussi apporter notre aide en échange d’un toit. Et puis, nous sommes équipés pour dormir à la belle étoile.

Les 1000€ (par personne) serviront donc pour les frais obligatoires (visas, taxes de séjour), mais aussi dans les cas où nous serons obligés d’acheter quelque chose. Nous n’excluons pas non plus la possibilité de travailler en cours de route pour faire grossir ce portefeuille.

Assez bavardé, place à l’AVENTURE !


Dans cette section, vous retrouverez : 


 

Itinéraire : Voici le trajet que nous comptons emprunter. Bien évidemment, il est libre d’évoluer : c’est ça la liberté !

 

 

Carnets de bord : C’est ici que vous pourrez suivre le récit de nos aventures ainsi que notre progression vers la France. Et oui, le but d’un tour du monde, c’est de rentrer à la maison en faisant le tour de la planète !


 

Photos : Découvrez quelques photos prises sur notre route pour vous faire voyager avec nous !