Derniers pas (de Croatie en France)

Quelques jours de vacances …

La Croatie  

Je retrouve ma famille et avec elle un certain confort. Nous découvrons ensemble ce beau pays qu’est la Croatie.

La Croatie c’est un petit pays (10 fois plus petit que la France) avec seulement quatre millions d’habitants. D’un point de vue climatique et géographique, on pourrait séparer le pays en deux parties : la côte au Sud et l’intérieur des terres plus au Nord.

La côte méditerranée est magnifique avec la mer pleine de vie. Elle fait face à d’immenses plaines et montagnes désertiques. En fait, cela ressemble un petit peu au sud de l’Espagne ou même à la Californie.

De l’autre côté de cette barrière naturelle que sont ces montagnes au caractère aride, le paysage change radicalement. Ainsi les prairies et les forêts reprennent leur droit.

Avec tant de belles choses, difficile de se projeter vingt ans en arrière en pleine guerre des Balkans. En effet, cette guerre qui dura plus de dix ans marqua profondément la disposition de ces territoires. D’ailleurs, certaines villes croates portent encore les balafres de ce désastre : nombreux mémoriaux et impacts de balles sur de tristes immeubles à caractère soviétique…


La côte Adriatique

Les petits villages le long de la côte Adriatique sont tout simplement charmants avec leurs rues pavées et leurs maisons de pierres blanches. Ils me rappellent la belle Provence : c’est une certitude, je ne suis plus très loin de la France!

Šibenik.

Bien sûr en Croatie, il y a des criques magnifiques dans lesquelles il fait bon de se baigner.

Le temps d’un plouf !

Par ailleurs, il serait incomplet de disserter sur la côte Croate sans évoquer les Kornati, magnifique archipel composé de plus d’un millier d’îles. Jadis habitées, beaucoup ont été abandonnées au profit de la terre ferme et des avantages qu’elle procure (électricité, eau courante, écoles). Mais certains de ces insulaires qui étaient pour la plupart des éleveurs de chèvres demeurent encore aujourd’hui sur certaines de ces îles. Ainsi, des maîtresses et maîtres d’école prennent tous les jours le bateau pour instruire de petites écoles comportant parfois moins de 10 élèves… 


L’intérieur des terres 

En s’enfonçant dans les terres, les montagnes abritent entre elles de grandes plaines verdoyantes. Certaines sont presque dépourvues d’habitations et ne sont pas sans me rappeler le nord de la Mongolie.

Immense plaine croate.

Ici, les attractions principales sont les randonnées en montagnes ou autour des lacs. En effet, les montagnes composées principalement de roches calcaires se laissent modeler au gré des vents et sculpter par la pluie orageuse. Ainsi l’eau et le vent donnent naissance à un autre élément : la pierre. Chacune d’entre elles pourrait être associé à des œuvres d’art telles leurs formes sont à la fois fluides et acérées. Il va de soi que ces immenses formations rocheuses offrent une vue inébranlable sur la côte. Car ces montagnes trempent littéralement leurs pieds dans la mer et jouent le rôle de barrières entre les deux écosystèmes.

Plus loin, dans les terres, bien au-delà de ces frontières imaginaires, résident les parcs naturels de Plitvice et KrKa. Encore une fois, le sol calcaire fait des merveilles. Ainsi, l’eau et le calcaire procréent de sublimes cascades qui se déversent avec grâce dans les différents lacs. Les eaux dont la clarté n’a d’égale se métamorphosent selon les humeurs du soleil passant de bleu émeraude à vert turquoise. Aux bords des lacs, les poissons semblent voler dans ce liquide transparent. 

Parc naturel de Plitvice.

… avant de reprendre mon voyage

Amalgame

On fait souvent l’amalgame entre vacances et voyage bien que ses deux mots soient radicalement opposés. En effet, voyager ce n’est pas toujours de tout repos : il faut marcher, rechercher des hébergements, s’instruire sur les prochaines destinations et enfin s’adapter aux us et coutumes du pays visité. Tout cela demande beaucoup d’énergie et de concentration.

À l’inverse, les vacances c’est un temps que l’on prend pour se reposer, changer d’air, ou faire ce que l’on a ne peut pas faire durant le reste de l’année.

En clair, je ne considère pas mon voyage comme des vacances, mais plutôt comme une expérience au même titre qu’un stage professionnel. Et ces 10 jours passés avec ma famille ont été pour moi des vacances, car tout était organisé, prévu et confortable !


Croatie

Déjà, il est temps pour ma famille de rentrer en France. Pour moi aussi. Ils y parviendront par les airs, je continuerai en stop. 

En marchant le long des routes, je passe de nombreux petits « commerces ». Installés à proximité des routes ou devant des maisons, on trouve en Croatie des vendeurs de fruits et légumes un peu partout. Alors, vendeurs ou revendeurs ? On est en droit de se poser la question, car toutes ces petites cabanes en bois ainsi que leurs marchandises se ressemblent étrangement…


Slovénie 

Après m’être battu contre la chaleur estivale et les nombreuses heures de stop infructueuses, je parviens en Slovénie. Si je devais donner un adjectif à ce petit pays, ce serait : « mignon ». En effet, il y a très peu d’habitants (environ 2 millions) et les quelques petits villages installés dans les vallées ou à flanc de colline sont tout simplement attachants.

Plus j’avance vers ces montagnes (qui ne sont ni plus ni moins que les Alpes), plus je me sens à la maison. 

Je vais non pas au bled, mais à Bleg, car on m’a vanté la beauté de son lac. C’est à proximité de ce lieu que je passerai la nuit. Entourée par les montagnes, je déguste un camembert breton tout en écoutant le tintement des cloches des églises aux alentours. Au loin résonne de la musique qui me rappelle les célèbres fêtes de villages du sud de la France : j’ai vraiment l’impression d’être à la maison !

Le lac de bled mérite en effet le détour avec ses eaux turquoise et son îlet sur lequel trône une magnifique église du XVIIe siècle.

La température de l’eau est divine : ni trop chaude, ni trop froide.

Autriche

Plus je remonte vers le Nord (je cherche à éviter l’Italie où le stop est peu rependu), plus les montagnes sont hautes. On passe d’ailleurs de la Slovénie en Autriche par un tunnel.

Si les deux pays se ressemblent par leurs petits villages de montagne, l’Autriche se distingue par sa richesse. En effet, la qualité de vie élevée justifie des prix plus haut. D’ailleurs, on ressent cette richesse quand on se promène dans les villages. Les maisons sont imposantes, parfaitement entretenues et subtilement décorées.

Après m’être rendu au nord du pays grâce à l’autoroute, je m’enfonce un peu plus dans les terres. Il est très facile d’arrêter une voiture et même si les conducteurs ne parcourent que de petite distance, de voiture en voiture j’arrive à Wolfgang Lake. Encore un magnifique lac entouré de montagnes. Le petit village où je m’arrête est charmant. J’ai de la chance, car aujourd’hui l’orchestre du village joue sur la place publique.

Le lendemain, je prends un peu de hauteur pour admirer le paysage puis je me rends à un autre lac, plus petit, mais tout aussi joli. En fin de journée, mon ignorance me frappe une première fois lorsque je suis pris en stop par un homme travaillant chez Redbull. En effet, j’ignorais que la multinationale était autrichienne et que je me situais à quelques mètres seulement du siège de l’entreprise.

Puis, en me  rendant dans le centre-ville de Salzbourg (par curiosité), mon ignorance est revenue me gifler de plein fouet lorsque j’appris que c’est la ville où est né Mozart (je l’ignorerais). D’ailleurs, on peut toujours admirer la maison de son enfance dans la partie ancienne de la ville. Ce centre-ville historique est soit dit en passant sublime avec ses anciennes églises en parfait état, ses rues pavées et ses bâtiments décorés aux multiples couleurs.


Allemagne 

Je me dirige maintenant vers l’Allemagne et une fois la frontière autrichienne dépassée, le stop devient plus facile. Lorsque la dernière voiture de la journée me transporte, son conducteur m’offre généreusement l’hébergement. Le lendemain, je traverse la frontière française.


France

Je voyage à travers la France avec un regard nouveau : le Nord-Est, les Alpes, les Cévennes. Après avoir parcouru tant de distance, je prends réellement conscience de la chance que nous avons de vivre dans un pays si joli et si diversifié. 

Plusieurs belles rencontres, et  quelques jours de voyages plus tard : me voici tout près du but, de la destination finale. C’est après 205 jours de voyage sous la douce lumière du crépuscule que se dessine le petit village de mon enfance et enfin la maison.


Un grand merci à :

Thierry ;Gaby ;Damien ;Pierre ;Jeanne ;Uthala ;Luc et Nathalie ;Thierry ;Marta and Daniel ; François ;Bénédicte ;Karine ;Medy et Linda ;Marine ;Amral ;Karsmen ;Félix ;Damien ;Mike ;Cedric ;Fayçal ;Robert ;Alex ;Daniel ;Robert ;Florian ;Timo and Tangila ;Liony and Bion ;Dogna et Paul ;Richard and Karina ;Manhard ;Anna ;Christian ;Bruce ;Gelco and Eila ;Dutch from Serbia ;Magalie, Zelie et Mila ;Antoine et Ivana ;Christian, Christine, Élise et Adrien

2 réponses sur “Derniers pas (de Croatie en France)”

  1. Un grand merci Thimotee pour avoir partagé ton expérience avec nous et nous avoir fait rêver.
    Te voilà je pense bien armé pour la suite fort de toutes ces belles rencontres !
    Pensées à toute ta famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *