Conclusion

Retour

Voilà plus d’une semaine que je suis rentré de mon tour du monde, il est donc l’heure de faire un bilan sur ces 7 mois de voyages.

Mais avant cela, je souhaite disserter un petit peu sur « LE » retour, car c’est un mot assez craint par les voyageurs au long terme. C’est même une des raisons pour lesquelles certains ne se lancent jamais dans un tel projet par peur de ne jamais revenir à la vie « normale »…

« Est-ce que tu appréhendes ton retour ? » 
« Tu n’as pas peur de rentrer chez toi après avoir tant voyagé ? » 

Voici les questions que l’on me posait régulièrement lorsque je me rapprochais de la France. 

À chaque fois ma réponse était la même :

« Non, ça ne me fait rien de rentrer. En fait, ce que je ressens est difficile à décrire. Cela ne me fait ni chaud ni froid parce que je ne vois pas « LE » retour comme une finalité, mais plutôt comme une étape qui me conduira — j’en suis sûr — vers de nouvelles aventures ! »

En fait le retour, c’est quelque chose d’assez amusant, car on a le sentiment que le voyage continue. En effet, je retrouve mes proches, mon environnement et mon village avec un œil nouveau. Et du coup, je continue à découvrir de nouvelles choses comme si je voyageai! De ce fait, la réacclimatation est plutôt facile.


Distance

La terre est grande et certains de ses territoires sont immenses, du coup on fait facilement des « bornes »!

Kilomètres parcourus lors de ce tour du monde
Terrestre :
17 081 km (dont 13 131 km en stop)

Maritime:
6 482 km (soit 3500 Nm)

Aérien :
23 800 km

TOTAL : 47 363 km

 

Bien évidemment, toute cette distance ne peut être parcourue à pied en un temps si court c’est pourquoi j’ai dû utiliser différents moyens de transport. Les voici ci-dessous.

Les moyens de locomotion utilisés
Voitures (stop)
182

Camions (stop)
9

Motos (stop)
2

Bus
3

Trains
4

Bateaux (stop)
5

Avions
4

Nombre de personnes m’ayant aidé : plus de 375 !

Si vous le souhaitez, vous pouvez jeter un coup d’œil sur l’itinéraire que j’ai réalisé (vous verrez qu’il diffère assez par rapport à celui que j’avais prévu).


Budget

Voilà une partie importante de ce voyage, car si vous vous rappelez bien du projet, il était question de faire ce tour du monde en déboursant seulement 1000€ de son compte en banque.

BUDGET
Gains :

  • Travail : + 1870 €
  • Dons : + 516 €
Dépenses :

  • Transports : − 1210 €
    • Transatlantique : 300€
    • Billets d’avion : 910 €
  • Vie courante (nourriture, hébergement, etc) : − 300 €
    • Espagne, Canaries, Caraïbes, États-Unis : 0 €
    • Singapour : 63 €
    • Malaisie : 63 €
    • Thaïlande : 153 €
    • Europe : 21 €
  • Autres dépenses : − 248€
    • Assurance (3 mois): 194€
    • Carte bancaire (assurance 3mois) : 27€
    • Forfait mobile (7 mois) : 14€
    • eVisa (USA) : 13€

Sous-total : + 2386 €
Sous-total : − 1758 €

TOTAL : + 628 €

On peut dire que le projet a été complètement respecté, car au lieu de débourser 1000€ de mon compte en banque, je me retrouve avec gain de 627€ ! En d’autres termes, le voyage m’a fait gagner de l’argent.

Comme quoi, pas besoin d’être millionnaire pour voyager….

Mais le plus important, ce n’est pas le chiffre inscrit sur votre compte en banque, mais plutôt ce que vous avez dans la tête; et croyez-moi, j’ai acquis durant ce tour du monde nombre de connaissances qui valent bien plus que 627€. 


Enseignements

Une autre question que l’on me pose souvent c’est « qu’est que tu as appris de ce tour du monde ? »
Bien évidemment, ses 7 mois de voyage m’ont énormément enrichi. Mais si je devais retenir trois idées ou trois principes de ce tour du monde, ce serait ceux qui suivent.

1. Rester positif

Il y a eu des moments difficiles durant ce voyage. Vous savez, ces instants où l’on aimerait s’arrêter, s’assoir et s’apitoyer sur son sort. Mais adopter un tel comportement de victime n’est bénéfique pour personne : ni pour vous ni pour les autres. En fait, cela risque d’empirer la situation dans laquelle vous vous trouvez…

À l’inverse, c’est en restant positif et en acceptant ce qui nous arrive que des événements magnifiques se produisent. Conscient de ce principe, j’ai découvert que chaque passage difficile est systématiquement suivi de quelque chose de superbe.


Prenez par exemple ce matin où — dormant dehors—, je me suis réveillé complètement malade et affaibli. 
J’aurai pu me dire :

« Fait chi***, mais pourquoi ça m’arrive à moi, ce n’est pas juste ! ».

Évidemment, je n’ai pas adopté ce comportement. Au contraire, je me suis dit :

« Timothée, tu en chies, mais c’est bon signe; cela veut dire qu’aujourd’hui quelque chose de bien va se produire ».

Et effectivement, un peu plus tard dans la journée, je faisais plusieurs rencontres inoubliables, dont celle de cet Américain qui m’a nourri, hébergé et diverti pendant plus de deux jours. 


Même chose lorsque j’attendais pendant des heures au bord de la route et que personne ne s’arrêtait, je me répétais :

« Si personne ne s’est arrêté, c’est parfait parce que bientôt quelqu’un d’extraordinaire va s’arrêter ».

Quelques minutes plus tard, une belle voiture s’arrête avec à son bord un conducteur très amical et attentionné. De plus, la voiture va exactement là où je souhaitais aller ! Alors une fois dans le véhicule je m’interroge: « que se serait-il passé si quelqu’un s’était arrêté plus tôt ? ». J’ai la certitude que je ne serais pas arrivé à destination prévue ; car parfois il vaut mieux être patient plutôt que partir dans la mauvaise direction.

Ainsi quand quelque chose de désagréable (et que vous ne comprenez pas) se produit dans votre vie: restez positifs, les belles choses arrivent ! Ne cherchez pas à comprendre, vous comprendrez en temps voulu. 

2. Confiance

Être confiant et avoir confiance en la vie. 

Cette deuxième idée rejoint un petit peu la première. C’est aussi quelque chose que j’ai remarqué. Ne pas se prendre la tête pour des banalités, ne pas chercher à toujours tout anticiper ou ne pas paniquer au moindre imprévu, car c’est une grande source de stress et d’inconfort. 

Il « suffit » d’avoir confiance que tout se passera bien et tout ira pour le mieux. Comme toujours, il y a un juste milieu et il faut éviter de tomber dans l’autre extrême et ne plus rien contrôler de sa vie. 
Mais si vous avez confiance en vous et en ce qui vous arrive, tout ira bien. 


J’ai cet exemple en tête pour illustrer ce propos :

 Je marchais pour sortir d’une ville aux États-Unis. Le soleil avait entamé son approche finale et mon ventre commençait à me faire savoir qu’il avait faim! Cependant, je n’avais pas grand-chose à manger et je me demandais comment j’allais pouvoir me nourrir. Et puis cette pensée me traversa l’esprit :

« J’ai toujours trouvé quelque chose à manger, il n’y a pas de raison que cela change ! »

Je continue donc à marcher, confiant que j’allais trouver de la nourriture par je ne sais quel moyen. C’est alors que quelques minutes plus tard, j’aperçus un peu plus loin une poche de fast-food au bord de la route. Je la ramasse et regarde ce qu’il y a à l’intérieur. Surprise, il y a un burger entier en parfait état dans sa boîte, il est juste un peu froid.

3. Foi en l’humanité

Si vous regardez la télévision, écoutez les informations ou lisez le journal, vous entendrez beaucoup de choses négatives à propos du monde et des différentes personnes qui le composent. Mais cette image est erronée, car il y a dans ce monde beaucoup plus de personnes  prêtes à vous aider, serviables, accueillantes, gentilles, amicales que de « serial-killer ». Et heureusement !

Qu’importe si vous n’avez pas la même langue, religion, couleur de peau ou vison du monde. Il y a partout sur cette terre des personnes qui vous aideront.


D’ailleurs, je souhaite remercier une fois de plus tous ceux et celles qui m’ont aidé pour réaliser ce rêve !

« Il y a toujours plus à découvrir » — Thaïlande du Nord.

2 réponses sur “Conclusion”

  1. Quand tu reliras ces lignes à 50 ans tu souriras un peu et tu te diras: « But i did it ! ».
    Tu trouveras sûrement à cet âge là à élargir ta vison du monde mais il y a très peu de chance que tu sois capable de refaire ce périple à l’identique.
    Et tu trembleras même un peu si ton fils ou ta fille veulent aussi voir quelques recoins du monde…
    Si ce que tu as fait s’est bien passé, c’est que tu l’as bien fait. Comme il te le fallait.
    Je te redis mon admiration de ton style littéraire.
    J’espère que tu en es un peu conscient ?
    Tu pourras tout à fait envisager une publication.
    Just jeep on writing !
    On t’embrasse.
    Et à bientôt, futur voisin franc-comtois !
    Jean-Luc & Dany

  2. Ton expérience ,Timothée, nous a appris à lâcher prise. En tant que parent, nous espérons toujours le meilleur pour nos enfants. Nos représentations passaient par un tracé classique : les études, le diplôme, le travail. Tu nous as fait sortir de notre zone de confort. Nous t’avons suivi sur d’autres chemins.
    Tu nous a aussi amenés à faire confiance en la Vie , à accepter les épreuves que tu pourrais traverser, à voir tout le positif de ce périple autour du monde plutôt que les dangers.
    Aujourd’hui nous te retrouvons épanoui, enrichi humainement et spirituellement, dans une dynamique de projet et une envie de toujours vivre pleinement ta vie.
    A 22 ans tu abordes l’existence sous l’angle de beaux principes de sagesse que tu as expérimentés : être positif, avoir confiance en soi et en la Vie, garder foi en l’humanité.
    C’est une expérience magnifique ! Merci Timothée pour ce que tu es et ce que tu rayonnes. Bonne continuation dans la Vie . Tout notre Amour t’ y accompagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *